Mercedes 300 SL – la légende vivante pour toujours

Au début, on a seulement eu une version sportive de voie. Plus tard, la 300 SL est devenue une voiture de série de classe gran turismo. Des générations successives de « SL » ont marqué un nouveau standard pour les autres constructeurs automobiles.

L’histoire de la classe SL a commencé il y a environ 61 ans, à partir de modèle 300 SL (W194). Son principal concepteur et fondateur était Rudolf Uhlenhaut, le chef d’essais des voitures particulières, soutenu par Alfred Neubauer, le responsable du sport de Mercedes-Benz dans les années 20. du XXème siècle, lorsque le célèbre SSK a triomphé en Grand Prix.

Mercedes 300 SLLa Mercedes de série W194 a été seulement conçue comme une voiture performante avec une carrosserie légère. L’abréviation SL, créée à partir des mots « Sport Leicht » (Sport Léger), marque toujours la classe des Mercedes des performances élevées. Pour construire la voiture, on a utilisé des nombreuses parties d’un berline de la série de luxe 300. Le grand défi technologique était de construire un corps sur un châssis spatial de tubes en acier, de la tôle d’aluminium et de magnésium. Rudolf Uhlenhaut a conçu ce châssis, formé de tubes d’acier. Grâce à  construction spatiale, le châssis était très fort, mais aussi léger – il ne pèse que 50 kg. Cependant, un problème grave s’est posé – dans la partie centrale, la construction de voiture a créé un seuil si élevé qu’on ne pouvait pas installé la porte. Donc, dans la première et la seconde copie de SL 300, le conducteur entrait à l’intérieur de la voiture par… la fenêtre latérale et la partie de la toit avec laquelle elle a été reliée. Puis, pour les besoins de la version de série, on a conçu la porte levée, coupée en milieu de côté de la voiture.

Un prototype de la Mercedes 300 SL (W194) a été créé en cinq mois. En novembre 1951, il a été testé sur la piste Solitude près de Stuttgart, et au Nürburgring. 10 exemplaires ont été construits à la main.

1955 Mercedes Benz 300 SL Gullwing 1La prochaine évolution de la courante « 300 » est devenue une SLR 300. Elle a été initiée par l’importateur américain de Mercedes-Benz, Max Hoffman. On a introduit les modifications du corps, principalement dans sa partie avant. On a fait des entrées supplémentaires sur les ailes avant et à côté des passages de roues – les rainures longitudinales.

En plus de l’aluminium, on a aussi utilisé l’acier dans le corps. Grâce à la remplacement des carburateurs par un injection du carburant mécanique Bosch, la puissance a augmenté à 215 ch. La première de la version de série de Mercedes 300 SL (W198 I) a eu lieu le 6 Février 1954, lors du salon automobile de New York.

Mercedes 300 SLLa production de 1400 copies de Gullwing (y compris les prototypes) a été achevée en 1957. Puis, elle a été remplacée par Mercedes 300 SL Roadster (W198 II).

Dans les années 1955-1963, on produisait une petite roadster SL 190. La SL de nouvelle génération, codée W113, a gagné le nom « le temps » en raison de la forme concave de la toit.

On a mis successivement sur le marché les modèles : 230 SL, 250 SL et 280 SL. En 1971, avec l’avènement de la nouvelle SL, on a changé une désignation des voitures de caisse ouverte au R107 (roadster) et C107 (2+2 coupé SLC).

Au cours de 18 ans, on a construit plus de 300 000 des « 107 ». Elles ont été équipées des moteurs à six et à huit cylindres, d’une capacité de 2,8 à 5,6 litres. Dans l’usine à Brême, on a construit un cabriolet R129. A l’automne 2001, il a été remplacé par la série R230.

En plus de la Mercedes SL-Class, dans l’offre étaient également des modèles SLR McLaren (2003) et SLS AMG (2010), qui se référaient à la célèbre W194. En Janvier 2012 à Detroit, on a présenté la dernière génération de SL – R231.